Est-ce que le bonheur existe?


J’aurais des milliers de choses à écrire…. à dire, jamais je ne me suis aussi auto-censurée moi-même.  Je voudrais mais j’en suis incapable. J’ai sur la bouche le plus gros duck-tape invisible conçu et si je l’arrache la moitié de ma face va suivre avec. J’aurais la dentition exposé en permanence. J’aimerais retrouvé le chemin, mais l’ombre est confortable. Je ne me sens pas triste, ni en colère, mais au chaud dans mon cocon. Un peu seule mais rien que je ne sois pas déjà habituée. Dans mon cocon j’ai le droit de faire ce que je veux, penser ce que je veux, rire de ce que je veux, rêver ce que je veux, pleurer de ce je veux, sans le regard désapprobateur des autres. C’est la que je puise la force donc j’ai besoin, c’est la que je panse les coups de bat de baseball dans les tibias, c’est la que j’hurle en courant avec une lance de feu, c’est la que je m’étends et que je regarde tout les moments kodak de ma mémoire. Quand je vis un moment d’une beauté pure, je prend une photo avec ma mémoire pour les jours plus difficiles. Je vois les détails, je sens les odeurs, je ressent les mêmes choses qu’à ce moment exact de ma vie. Que se soit la chaleur du soleil sur ma joue lors d’une journée super occupé ou j’ai du arrêter quelques secondes pour souffler un peu. C’est vital pour moi de me ressourcer, sans cela je n’arriverais pas a passer au travers des mes journées. Je suis si sensible à mon environnement que lors que j’entre dans une pièce je sais tout de suite s’il y a quelque chose qui cloche. En une fraction de seconde, je ressent la tristesse, l’anxiété, la peur, le découragement, la colère, le mépris, le désespoir, la jalousie, la mesquinerie et il me suffit que de quelques seconde de plus pour savoir d’où ou de qui cela provient. Je ne peux même pas l’expliquer moi-même mais ça toujours été comme ça, mais toute cette énergie négative « suce beaucoup de jus » et j’ai du trouver des moyens de vivre avec ça. Ce n’est pas pour autant négatif, je ressent aussi le calme, la sérénité. Ce que je trouve bizarre c’est que je ressent très peu le bonheur, comme si ce concept n’existait pas pour vrai. J’ai vu l’euphorie, la fatigue, l’empathie, la fierté, l’amour, la passion.. mais pas le bonheur, comme si c’était un idéal a atteindre qui n’existe juste pas.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s